étinceler

étinceler

étinceler [ etɛ̃s(ə)le ] v. intr. <conjug. : 4>
XIIe estenceler; de étincelle
1Vx ou littér. Émettre de vifs rayons lumineux. briller, scintiller. Étinceler de mille feux. Le soleil étincelle. « Cette nuit étincelait. Une immense pluie sidérale criblait d'astres brillants le ciel profond de février » (Bosco).
2Mod. Jeter de vifs éclats au contact d'un rayon lumineux. Lumière qui fait étinceler les vitres. miroiter. Mer qui étincelle au clair de lune. brasiller. Pierres précieuses qui étincellent.
3(XVIe) Fig. Regards qui étincellent d'ardeur, de haine. « Ses yeux de jais étincelaient d'espoir » (Martin du Gard).
4(1669) Avoir de l'éclat (choses abstraites). Ses ouvrages « Étincellent pourtant de sublimes beautés » (Boileau).
⊗ CONTR. Éteindre (s'), ternir (se).

étinceler verbe intransitif (de étincelle) Jeter de vifs reflets de lumière : Le soleil étincelle sur la plage. Scintiller, briller au contact de rayons lumineux : Vaisselle qui étincelle de propreté. Jeter comme des étincelles, en parlant des yeux : Son regard étincelait de colère. Lancer des traits brillants, en parlant de quelqu'un ; abonder en traits d'esprit, en parlant de ses propos : Sa conversation étincelle.étinceler (difficultés) verbe intransitif (de étincelle) Conjugaison Attention à l'alternance -ll-/-l- : il étincelle, nous étincelons ; il étincelait ; il étincela ; il étincellera. ● étinceler (synonymes) verbe intransitif (de étincelle) Jeter de vifs reflets de lumière
Synonymes :
Scintiller, briller au contact de rayons lumineux
Synonymes :
Jeter comme des étincelles , en parlant des yeux
Synonymes :
Lancer des traits brillants, en parlant de quelqu'un ; abonder en...
Synonymes :
- pétiller

étinceler
v. intr. Briller, jeter des éclats de lumière. Bijoux qui étincellent.

⇒ÉTINCELER, verbe intrans.
A.— Vieilli. Lancer des étincelles. Les charbons étincelaient de petites aigrettes pétillantes (NODIER, Trilby, 1822, p. 121). Pencroff attaqua le granit, et pendant une demi-heure, à la lueur des torches, il en fit voler les éclats autour de lui. La roche étincelait sous son pic (VERNE, Île myst., 1874, p. 167). Coursiers généreux, (...) et sous leurs fers le silex étincelle (COLETTE, Dialogue bêtes, 1905, p. 84).
B.— Briller d'un vif éclat.
1. Jeter une lumière brillante par émission de rayons lumineux. Le phare étincelait (MICHELET, Journal, 1834, p. 160). Le soleil étincelait (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p. 44) :
1. ... les étoiles australes se mettaient à briller d'éclats très surprenants; les grandes nébuleuses étincelaient comme une poussière de nacre...
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 381.
2. Jeter des feux, briller ou scintiller, au contact d'un rayon lumineux. Étinceler au soleil. Poignard dont la lame brillante étincela à la clarté des bougies (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 178). La mer étincelait sous les rayons du soleil (VERNE, Île myst., 1874 p. 31) :
2. Une belle lumière mettait en valeur les toilettes, faisait étinceler les bijoux et donnait à la chair une tonalité chaude.
PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 166.
3. P. anal. [Le plus souvent en parlant des yeux] Briller, comme si des étincelles en sortaient; jeter de la lumière être traversé d'éclats lumineux. Les yeux étincellent. Ses grands yeux bleus étincelaient humides et brillants (SUE, Atar Gull, 1831, p. 19) :
3. On l'appelait le Grollier, à cause des poils aussi noirs que les plumes de grolle qui couvraient son visage, et au milieu desquels étincelaient deux yeux presque blancs, phosphorescents comme ceux d'un chien de berger ou d'un geai en maraude.
R. BAZIN, Blé, 1907, p. 14.
4. P. hyperb. Des colibris étincellent sur le jasmin des Florides (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 176). Les fleurs parfumées étincelaient au pied des masses épaisses de grands arbres (BARRÈS, Cahiers, t. 6, 1907-08, p. 39).
C.— Au fig. Avoir des qualités qui font remarquer et mettent en valeur; briller d'un très grand éclat.
1. [Le suj. désigne une pers.] Au milieu de ces conversations charmantes où nul plus que lui n'étincelait, Delille croyait aimer la campagne et ne rêvait qu'à la peindre (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t. 3, 1844-64, p. 80). Sa pensée rapide [de Thiers] étincelait de toutes manières à travers les phrases, ce qui donnait à tous la sensation d'une prestigieuse et volubile conversation qui raisonne (WICART, Orateur, t. 2, 1936, p. 81).
2. [Le suj. désigne l'esprit, les choses de l'esprit] Ces paroles (...) étincellent de courage et de foi (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 114). À côté de la Divine Comédie, les sonnets de la Vita nuova étincellent d'un rayonnement analogue (L. DAUDET, Hérédo, 1916, p. 228) :
4. De nos jours, trois hommes qui ont écrit dans des genres et avec des mérites divers, mais toujours avec une grande richesse d'imagination, ont dû à de tels voyages la poésie neuve et brillante dont leur prose étincelle.
SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 1, 1851-62, p. 8.
Prononc. et Orth. :[], (j')étincelle []. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. Change [] du rad. en [] devant syll. muette. Étymol. et Hist. 1155 estenceler « briller » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 12725). Dér. de étincelle; dés. -er. Fréq. abs. littér. :660. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 976, b) 1 237; XXe s. : a) 530, b) 565.
DÉR. Étincelage, subst. masc., méd. 1) Utilisation des étincelles produites par un courant électrique de haute fréquence à tension très élevée dans un but thérapeutique en dermatologie. Il faut leur préférer les procédés de destruction utilisés couramment par les dermatologistes : application de neige carbonique, ablation (...) par étincelage (QUILLET Méd. 1965, p. 302). 2) Synon. de fulguration []. 1re attest. 1908 étincellage (A. Weil in A. GILBERT et P. YVON, Formulaire pratique, 479-20e éd. ds QUEM. DDL t. 8); du rad. de étinceler, suff. -age.

étinceler [etɛ̃sle] v. intr. [CONJUG. appeler.]
ÉTYM. V. 1155, estenceler; de étincelle.
1 Rare. Jeter des étincelles. || Tison, brandon qui étincelle. || Faire étinceler le pavé, le silex en le frappant.
2 Littér. Émettre de vifs rayons lumineux. Briller (cit. 14). || Étinceler de mille feux. || Aujourd'hui, le soleil étincelle, brille, éclaire, dans toute sa splendeur. || Cette étoile étincelle, jette un très vif éclat.
1 Pendant la nuit, des mouches luisantes se montraient dans les airs; on eût dit que la montagne étincelait (…)
Mme de Staël, Corinne, XI, I.
2 L'autel étincelait des flambeaux d'hyménée (…)
Voltaire, Mérope, V, 6.
3 Or, cette nuit étincelait. Une immense pluie sidérale criblait d'astres brillants le ciel profond de février.
H. Bosco, le Jardin d'Hyacinthe, p. 96.
(1530). Produire un éclat vif. || Yeux, regards qui étincellent d'ardeur, de haine. || Joie, colère qui étincelle dans les yeux.
4 Ses farouches regards étincelaient de rage (…)
Corneille, Pompée, IV, I.
5 Mais déjà la fureur dans vos yeux étincelle (…)
Boileau, le Lutrin, III.
6 Ce que dit votre bouche étincelle en vos yeux.
Hugo, les Contemplations, I, X.
7 « Partout on se démène, partout on menace ! » affirmait-il; et ses yeux de jais étincelaient d'espoir.
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 114.
Présenter des couleurs intenses. || Colibri (cit. 1) dont le plumage étincelle. || Épaule qui étincelle de blancheur (cit. 2).
8 Sous la blancheur de sa peau, aussi fine que la pellicule satinée d'un œuf, la vie étincelait (…)
Balzac, Béatrix, Pl., t. II, p. 422.
(1669). [Choses abstraites]. Vieilli. || Sa poésie étincelle, ses vers étincellent de traits brillants (→ Concetto, cit. 2). || Étinceler de gaieté, de fantaisie. || Sa conversation étincelle d'esprit. || Son génie étincelait. Étincelant.(Personnes). || Il étincelait. Briller.
9 Ses ouvrages (de Juvénal), tout pleins d'affreuses vérités, Étincellent pourtant de sublimes beautés (…)
Boileau, l'Art poétique, II.
3 Jeter des feux au contact d'un rayon lumineux. || Mer qui étincelle au clair de lune. Brasiller. || Ses pierreries, les paillettes de sa robe étincellent. Scintiller. || Son épée étincelle. || Bahut dont l'argenterie, les cuivres (cit. 7) étincellent. || Lumière qui fait étinceler les vitres, les glaces (→ Armoire, cit. 6; diamant, cit. 4). (Avec un compl. en de). || Étinceler de reflets changeants. Chatoyer (cit. 2).
10 (…) glaces, cristaux, verreries, vaisselles, porcelaines, faïences, poteries, orfèvreries, argenteries, tout étincelait (…)
Hugo, les Misérables, V, VI, II.
11 Les tons les plus ordinaires prennent la valeur des pierreries, et tout se soutient dans cette gamme. Vers la fin de la journée, quand le soleil est oblique, il se produit des effets inconcevables : les montagnes étincellent comme des entassements de rubis, de topazes et d'escarboucles; une poussière d'or baigne les intervalles (…)
Th. Gautier, Voyage en Espagne p. 169.
12 Sa robe était d'hyacinthe soufrée, et ses poignets, ainsi que les chevilles de ses pieds, étincelaient de diamants et de rubis.
Nerval, Aurélia, « Mémorables ».
13 Éclairées par des milliers de bougies et de cristaux qui faisaient étinceler les pierreries et les perles, reflétées par ces grandes glaces de Saint-Gobain dont s'émerveillaient alors les hommes les plus graves (…)
France, la Vie en fleur, XXV, p. 279.
——————
étincelé, ée p. p. adj.
Blason. Semé d'étincelles. || Écu étincelé.
CONTR. Éteindre (s'), ternir (se).
DÉR. Étincelant, étincellement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ÉTINCELER — v. n. Briller, jeter des éclats de lumière. Il y a des étoiles qui étincellent plus que d autres. Les yeux lui étincellent de colère. Ses yeux étincelaient de fureur. Fig., Cet ouvrage étincelle d esprit, Il est plein de choses spirituelles …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉTINCELER — v. intr. Briller, jeter des éclats de lumière. Il y a des étoiles qui étincellent plus que d’autres. Par analogie, Ses yeux étincelaient de fureur. Il signifie figurément Jeter des traits brillants. Vers qui étincellent de beautés sublimes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • étinceler — (é tin se lé. L l se double quand la voyelle qui suit est muette : il étincelle, il étincellera) v. n. 1°   Jeter des étincelles. •   Les justes brilleront et ils étincelleront comme des feux qui courent au travers des roseaux, SACI Bible,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • étinceler — vi. => Briller …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • briller — [ brije ] v. intr. <conjug. : 1> • 1564 aussi « s agiter »; it. brillare 1 ♦ Émettre ou réfléchir et répandre une lumière vive. ⇒ chatoyer, étinceler, luire, miroiter, 1. rayonner, resplendir, rutiler, scintiller. Le soleil brille. « trois… …   Encyclopédie Universelle

  • étincellement — [ etɛ̃sɛlmɑ̃ ] n. m. • 1112 estincel(l)ement; de estenceler → étinceler ♦ Le fait d étinceler; éclat, lueur de ce qui étincelle. ⇒ scintillation. « Le soleil allumait sur les fleurs, les arbres, les herbes, un étincellement de rosée brillante »… …   Encyclopédie Universelle

  • scintiller — [ sɛ̃tije ] v. intr. <conjug. : 1> • sintiller 1375; du lat. scintillare, de scintilla → étincelle 1 ♦ Briller d un éclat inégal, caractérisé par le phénomène de la scintillation (en parlant des astres). Par anal. Lumières lointaines qui… …   Encyclopédie Universelle

  • flamber — [ flɑ̃be ] v. <conjug. : 1> • XIIe; h. 1546; a remplacé flammer, lat. flammare; de flambe I ♦ V. intr. 1 ♦ Brûler, être l objet d une combustion vive avec flammes et production de lumière. Bois sec, papier qui flambe. Bâtisse qui flambe en… …   Encyclopédie Universelle

  • rutiler — [ rytile ] v. intr. <conjug. : 1> • 1485, repris 1831; lat. rutilare ♦ Être rutilant, briller d un très vif éclat. ⇒ briller, flamboyer. « Il lui passa au doigt un anneau orné de deux brillants. Ils rutilaient sur sa main sèche de ménagère… …   Encyclopédie Universelle

  • flamboyer — [ flɑ̃bwaje ] v. intr. <conjug. : 8> • flambeier 1080; de flambe ♦ Jeter par intervalles des flammes, et par ext. un reflet éclatant. Bûches qui flamboient dans la cheminée. ⇒ brûler, flamber. Métal qui flamboie au soleil. ⇒ scintiller;… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”